Rasseonfosse, Ex Libris

Armand Rassenfosse

(Liège, 1862 – 1934)

Ex-libris pour Henri Liebrecht

1912

Pointe sèche

95 x 76 mm ; petites marges. Rouir 1058, état II/III

Signée en bas à droite au crayon Rassenfosse

Cadre XIXème en bois de style Renaissance à décors de mascarons ailés et rinceaux en stuc noir et doré.

Une femme nue, assise de profil à gauche, tient de la main droite les fils d’un pantin qui peut être un petit faune. De la main gauche, elle caresse le faune avec une plume d’oiseau. Inscription en haut à droite Ex libris Henri Liebrecht.

Depuis la première moitié du XIXe siècle, la mode de l’ex-libris s’est développée. En Belgique, celle-ci correspond à une renaissance de la littérature mais aussi à une évolution des techniques de reproduction moderne. L’ex-libris est devenu plus accessible à l’amateur, car moins onéreux. Ayant développé sa notoriété depuis sa participation au Salon de la Libre Esthétique à Bruxelles, en 1896, amateurs et bibliophiles commandent à Rassenfosse des ex-libris. Celui-ci parvient, tout comme son père, à cerner la personnalité de chaque commanditaire. Limité par la place, Rassenfosse l’est aussi par les moyens : en quelques lignes, il doit exprimer une idée, évoquer une personnalité, créer un climat, souvent sous les traits de jeunes femmes nues parées d’attributs symboliques. Cette forme d’art réclame donc habileté, élégance et maîtrise du dessin. Rassenfosse l’a très bien compris et notre ex-libris en est une preuve manifeste. Sa production s’échelonnera tout au long de sa carrière et ne comportera pas moins de 102 modèles différents.

détail
Rassenfosse, Ex libris
cadre ancien renaissance

930 €